Bilan écologique du monde en 2010

Bilan écologique du monde en 2010 [1]

Ces données sont utilisées dans les articles publiés dans le Magazine d'Anticipation Politique numéro 1 et 2

  • La moitié de la superficie des forêts primitives a déjà disparu
  • Plus de la moitié des marais primitifs a déjà disparu
  • 1/3 des récifs coralliens ont déjà été gravement endommagés
  • 2 Mds de personnes vivent de poissons et coquillages
  • Problème de la gestion des communs :
    • la grande majorité des pêcheries durables ont déjà disparues
    • Les pêcheries d’élevage consomment jusqu’à 20 fois plus de protéines de poisson qu’elles n’en produisent
    • Pollution et eutrophisation par les aquacultures : baisse de la production de poissons sauvages

  • Une fraction significative de la biodiversité a déjà disparu
  • La moitié environ des sols arables s’est déjà érodée dans le monde
  • Les ressources énergétiques non renouvelables qui sont extraites avec le moins d’impact sur l’environnement ont disparues 
  • La plus grande partie de l’eau douce mondiale proche des zones habitées est déjà utilisée
    • La désalinisation et le pompage sont très couteux
    • 1 Md de personnes n’a pas d’accès assuré à l’eau potable

  • Utilisation de plus de la moitié de la capacité de photosynthèse de la Terre à des fins humaines (au lieu de servir à la photosynthèse dans les milieux naturels)
  • Augmentation des taux de polluants chimiques persistants dans l’air, l’eau, le sol
    • Augmentation de la stérilité humaine
    • 130 000 morts / an aux USA par la pollution de l’air
    • Les coûts de nettoyage de site industriel se chiffrent en Mds de $ ; les pires sites sont en Chine, URSS, tiers monde.

  • Baisse de la biodiversité due à la concurrence par l’introduction de nouvelles espèces ; les effets directement néfastes pour l’homme se chiffrent en Mds de $
  • Réchauffement climatique causé par l’activité humaine
    • Les négociations internationales sur le climat sont en panne [2]
    • Seulement 28 pays à Copenhague se sont engagés à limiter la hausse de la température à 2°C, sans préciser les moyens ; les pays développés aident les pays sous développés à hauteur de 10 Mds de $ / an d’ici à 2012, et 100 Mds de $ / an à partir de 2020.
    • Les émissions de gaz à effet de serre ont été ramenées en 2008 à un niveau inférieur de 6,9% à celui de 1990 [3]

  • Augmentation des difficultés d’accès à la nourriture [4]
    • 1 Md de personnes souffrent de la faim ; l’augmentation de ce chiffre de 11% en 1 an sur tous les continents est causée par les prix alimentaires, la baisse des revenus, l’augmentation du chômage
  
    • 58% de la mortalité annuelle totale est liée à la sous alimentation
    • Il reste 4,2 Mds d’hectares de terres cultivables non exploitées (forêts d’Afrique et d’Amérique latine)

  • Population (6,9Mds en 2010)
    • 10% de la population mondiale a plus de 60 ans (739 millions)
    • Plus de 7% de la population chinoise a plus de 65 ans
    • Population des pays développés : 5,6 Mds
    • Population en milieu urbain, dans les pays développés : 924 millions
    • Population en milieu urbain, dans les pays en voie de développement : 2,3 Mds
    • Population en milieu urbain, dans les pays sous développés : 254 millions
    • Population en Amérique du Nord : 352 millions
    • Population en Amérique latine et caraïbes : 589 millions
    • Population en Europe : 733 millions
    • Population en Afrique: 1,0 Mds
    • Population en Asie: 4,2 Mds
    • Population en Océanie : 36 millions

  • On remarque que les guerres "régionales" n’ont pas d’influence sur le taux de fécondité  [5] et donc l’accroissement de population :
Afghanistan
Enfants / femme de 15 à 49 ans, en 2009 :
6,53
Somalie
6,52
Congo Kinshasa
6,20
Angola
6,12
Ethiopie
6,12
Congo Brazzaville
5,84
Libéria
5,79
Tchad
5,31
Rwanda
5,25
Erythrée
4,72
Soudan
4,48
Irak
3,86
Timor
3,28

  • Impact environnemental par personne : les habitants des pays développés consomment 32 fois plus de ressources et produisent 32 fois plus de déchets que les habitants du Tiers Monde qui n’ont pas changé leur mode de vie. En moyenne ce rapport est de 12.
    • Hausse graduelle de l’impact environnemental / habitant des pays du Tiers Monde (immigration, hausse du niveau de vie)

  • Pays les plus proches du point de rupture environnemental [6] : Afghanistan, Bangladesh, Burundi, Haïti, Indonésie, Irak, Madagascar, Mongolie, Népal, Pakistan, Philippines, Rwanda, îles Salomon, Somalie, Maldives, Iran, Sri Lanka, Corée du Nord, Géorgie, Tadjikistan, Zimbabwe, Malawi
  • Suivent : Birmanie, Thaïlande, Yémen, Inde, Chine, Kenya, R.D. Congo, Mexique
  • Puis Turquie, Israël, Brésil/Amazonie, Pérou, Afrique du Sud, Russie, Guinée Equatoriale

Mise à jour 07/2011 :
cette page a été lue par des visiteurs provenant de 19 pays différents, et dont 82% proviennent d'Europe.



[1] Pour tous ces chiffres et conséquences, sauf mention contraire, voir Jared Diamond ; « Effondrement » - Gallimard - collection Folio Essais 2006 - ISBN 978-2-07-036430-5 , p.738 - 754
[2] Bilan Géostratégie – Edition 2010 – Hors Série Le Monde – ISSN 0395-2037 – p. 169
[4] Bilan Géostratégie – Edition 2010 – Hors Série Le Monde – ISSN 0395-2037 - p. 162, 163 et références citées (ONU FAO, INED)
[6] Réf. 1 p.779 et Bilan Géostratégie – Edition 2010 – Hors Série Le Monde – ISSN 0395-2037 p. 170