2014/11/22

Le Référendum des Suisses sur l’Or : une Bonne Idée aux Conséquences Imprévues

Je publie ici la traduction en français que j'ai faite de l'article de Keith Weiner, "Swiss ‪Gold‬ Initiative: Good Idea With Unintended Consequences" publié cette semaine sur Forbes.com, avec l'autorisation de l'auteur.

________________


Il se prépare en ce moment une initiative très intéressante en Suisse, sous la forme d’un référendum qui vise à imposer à la Banque Nationale Suisse (BNS) de maintenir 20 % de ses réserves en or. Les électeurs se prononceront le 30 novembre. Je ne cherche pas prédire le résultat du vote, mais je veux discuter ici de l'impact probable en cas de victoire du oui.

La plupart des analyses sur cette initiative porte sur le prix de l'or. Une prédiction typique est que ce dernier va monter, puisque l'achat d’or de la BNS excéderait l'offre. Cependant Mike Shedlock note que, "Quasiment tout l'or jamais extrait est disponible ...". En effet l'or est infiniment recyclable. La demande de la BNS serait faible par rapport aux stocks d'or présents à travers le monde, et c’est pourquoi le prix ne variera pas beaucoup. Shedlock ajoute: "Il est tout à fait possible que les achats de la BNS pourraient modifier de manière significative les perceptions ...". Je suis d'accord que le sentiment du marché est mûr pour basculer.

Le prix n’est pas une perspective très intéressante, sauf si vous êtes un trader sur le marché de l’or. Il est beaucoup plus important de noter que le référendum propose le premier changement monétaire positif depuis des décennies. Il réintroduit un lien entre l'or et l’activité bancaire, et impose un obstacle à la dévaluation monétaire. Pour cela, les Suisses sont des héros.

Il existe une faille critique dans notre système de devises flottantes. Chaque actif financier est une dette portée par quelqu'un. Lorsqu’une devise varie, elle crée des gagnants et des perdants. Les grands mouvements peuvent nuire aux banques dont les portefeuilles de prêts sont situés dans d’autres pays.

C’est pourquoi la BNS ne permet pas actuellement que l'euro chute en dessous de 1,2 francs. Pour maintenir cette parité, la banque centrale vend des francs et achète des euros. Il n'y a aucune limite à cette dévaluation du franc délibérée, qui dépouille les épargnants suisses, les investisseurs et les entreprises.

Les grands exportateurs comme Swatch et Nestlé peuvent avoir exercé des pressions pour un franc suisse plus faible, dans l'espoir de rendre leurs produits plus compétitifs, mais ce n’est qu’un aspect annexe. Le but réel de la dévaluation du franc est de protéger les banques suisses de la dévaluation de l'euro. Elles sont vulnérables, parce qu'elles accordent beaucoup de prêts hors du pays. Ils ont des actifs libellés en euro et les passifs libellés en franc suisse. Ils subissent des pertes lorsque l'euro chute, ou que le franc monte.

Deux exemples permettent d'illustrer le problème. Tout d'abord, imaginons que Jens en Allemagne emprunte un million d'euros auprès du Crédit Suisse. Alors que l'euro chute, Jens rembourse la banque en euro dont la valeur est de plus en plus petite. Sur les livres de compte en franc suisse du Crédit Suisse, la valeur du prêt chute comme une pierre. Jens est heureux, mais le Crédit Suisse ne l’est pas.

Ensuite, regardons Adriana en Italie qui emprunte aussi de l'argent, mais pas en euro. Elle obtient un million de francs suisses d’UBS. Alors que l'euro chute, Adriana le ressent comme un franc en hausse. Son paiement mensuel monte de plus en plus. UBS est heureux, au moins au début, parce que le prêt d’Adriana est en francs. Cependant Adriana se retrouve coincée. Quand elle ne peut plus rembourser, alors UBS devient aussi malheureux que le Crédit Suisse.

A chaque fois, le capital des banques suisses s’érode. Si l'euro chute suffisamment, alors les banques pourraient faire faillite. Seulement, ils savent où est la limite, et ce n’est probablement pas trop loin sous de la parité actuelle de 1,2 francs.

En cas de victoire du oui, les déposants des banques suisses ne vont pas ressentir la douleur causée par la devise, au premier abord. Ils sont heureux de posséder des francs suisses, surtout si le franc est à la hausse. Au lieu de cela, ils devraient se soucier des conséquences inattendues de la fin de l’ancrage à l'euro. Leur franc fort ne sera pas bienvenu dans le cas d'insolvabilité bancaire.

Malheureusement le régime du papier-monnaie impose un dilemme amer au peuple suisse. Ils n’ont que le choix entre des pertes lentes par la dévaluation ou des pertes totales par la faillite. Ils méritent une meilleure option, celle d’une feuille de route concrète vers l'étalon-or.

Il est formidable que le peuple suisse lutte pour se rapprocher de l'or. Je suis un ardent défenseur de l'étalon-or, et je tiens à applaudir mes amis suisses. Pourtant, je dois les mettre en garde aujourd'hui. Je me rends compte qu'ils ont dépensé beaucoup d'argent et de capital politique pour arriver jusqu'ici, mais je ne veux pas gagner cette bataille et perdre la guerre. Ils ont besoin d'une nouvelle initiative populaire, qui prenne en compte les prêts des banques libellés en euro.


2014/10/22

La philosophie morale pour acquérir la sagesse et l’intelligence

Dernière mise à jour: 11/11/2014

Le Livre des Proverbes [i] est un des livres peu connus composant l’Ancien Testament. Il s'agit de plusieurs collections de paroles de sagesse en rapport avec l'expérience humaine. Suivant les exégètes et archéologues, sa période de rédaction varie, remontant au 10ème siècle av. J.-C mais plus vraisemblablement au 5ème siècle av. J.-C. 

A titre de comparaison temporelle, mentionnons Thalès né en Asie Mineure (Turquie) vers -625 et mort vers -547, le plus ancien des philosophes présocratiques. Il fut l'un des «Sept sages» de la Grèce antique. Il passe pour avoir effectué un séjour en Égypte, où il aurait été initié aux sciences égyptienne et babylonienne. Ces deux cultures directement voisines de la Judée ont également eu un profond impact sur les rédacteurs de l'Ancien Testament.  

Là où Thalès et la plupart des philosophes grecs s'intéressent à la compréhension de la nature comme voie de développement de la sagesse, les rédacteurs de l'Ancien Testament s'intéressent à l'esprit. Ils proposent ici une philosophie morale pour acquérir la sagesse et l’intelligence. Ce sont les deux chemins que nous avons emprunté dans les pas de notre éducation chrétienne tout d'abord, puis scientifique ensuite.

Nous reprenons ici les chapitres 1 à 9 (sur 30) du Livre des Proverbes, à l'exception des parties qui traitent des rapports entre hommes et femmes hors mariage. Ces chapitres utilisent peu de tournures poétiques, de métaphores  ou de paraboles et sont très explicites.

J'introduis cette réflexion pour vous interroger sur le manque d'enseignement de cette sagesse proverbiale depuis de longs jours en Occident. C'est à n'en pas douter une des origines de la crise de l'esprit européen.

Je termine cet article de manière significative par deux extraits des chapitres 1 et 6, que j'ai trouvés particulièrement adaptés pour décrire la lutte primordiale entre la philosophie morale de l'Ancien Testament et celle dévoyée qui a culminé avec Sabbataï Tzvi et les Sabbatéens, dont le mouvement s'est prolongé avec les Dönme et les Frankistes, et qui a corrompu toutes les structures de pouvoir en Occident et au Moyen Orient, qu'elles soient chrétiennes, musulmanes ou juives.

Ce mouvement ancré dans le secret n'a pas disparu et persiste jusqu'à nos jours, comme ont persisté diverses formes de crypto-judaïsme pendant des siècles au cours de l'histoire. Des liens historiques irréfutables mais encore extrêmement méconnus ont été établis avec l'essor de mouvements qui ont forgé l'histoire occidentale depuis le XVIIIème siècle, comme le nazisme, le marxisme-léninisme, le détournement du sionisme [vii], et l'enracinement de l'influence des acteurs de l'Etat Profond en particulier aux USA (et ses pays satellites traditionnels en Asie comme le Japon, la Corée du Sud ou les Philippines), au Canada, en Angleterre, en Allemagne (voir ici, ici et ici), en Italie, en France, en Egypte, en Arabie Saoudite et en Turquie. A titre d'exemple pour ce dernier pays les recherches historiques de Prinz restent encore méconnues :

Source: Rabbi J. Prinz, "The Secret Jews", 1973, p.122

Le dénouement de la crise actuelle marquera également, selon moi, l'échec de ce détournement antinomique de la morale que l'on reconnait par la formule «C'est en violant la Torah qu'on l'accomplit». [viii]

D'après l'historien Arnold J. Toynbee, le déclin d'une civilisation est habituellement le résultat de son incapacité à répondre aux défis d'ordre moral et religieux plutôt qu'aux défis physiques et environnementaux.  

Toynbee présente l'histoire comme l'essor et la chute des civilisations plutôt que comme l'histoire d'État-nations ou de groupes ethniques. Il identifie les civilisations sur des critères culturels plutôt que nationaux. Ainsi, la civilisation occidentale, qui comprend toutes les nations qui ont existé en Europe occidentale depuis la chute de l'Empire romain d'occident, est traitée comme un tout, et est distinguée de la civilisation orthodoxe, de la Russie et des Balkans.

Toynbee présente l'histoire de chaque civilisation en termes de défis et de réponses. Les civilisations rebondissent en réponse à certains défis d'une extrême difficulté quand les "minorités créatrices" conçoivent des solutions pour réorienter la société entière. Quand une civilisation arrive à relever des défis, elle croît. Sinon elle décline.
«Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre.»

C'est à ce défi que Conscience Sociale s'est attaché. C'est dans le cadre de ces recherches que nous avons identifié les dimensions caractérisant la Grande Renaissance, que nous allons prochainement décrire.

~~~~~~~ 

~ Le Livre des Proverbes ~

L’objectif de cet enseignement (chapitre 1.1-9)


1 Proverbes de Salomon [ii], fils de David [iii], roi d'Israël, pour connaître la sagesse et l'instruction, pour comprendre les paroles de l'intelligence, pour recevoir des leçons de bon sens, de justice, d'équité et de droiture, pour donner du discernement à ceux qui manquent d'expérience, de la connaissance et de la réflexion aux jeunes.
5 Que le sage écoute, et il augmentera son savoir! Celui qui est intelligent gagnera en habileté pour comprendre les proverbes et les paraboles, les paroles des sages et leurs énigmes.
7 La connaissance commence par la crainte de l'Eternel [iv]. Il faut être fou pour mépriser la sagesse et l'instruction.
8 Mon fils, écoute l'instruction de ton père et ne rejette pas l'enseignement de ta mère!
9 En effet, ce sera une couronne de grâce pour ta tête et un collier pour ton cou. 


L'appel de la sagesse (chapitre 1.20-33)


20-21 La sagesse crie dans les rues, elle parle tout haut sur les places, elle appelle à l'entrée des endroits bruyants. Aux portes, dans la ville, elle fait entendre ses paroles:
22-23 «Jusqu'à quand, vous qui manquez d'expérience, aimerez-vous la naïveté? Jusqu'à quand les moqueurs trouveront-ils leur plaisir dans la moquerie et les hommes stupides détesteront-ils la connaissance? Revenez pour écouter mes reproches! Je veux déverser mon Esprit sur vous, je veux vous faire connaître mes paroles.
24-27 Puisque j'appelle et que vous résistez, puisque je tends la main et que personne n'y prête attention, puisque vous négligez tous mes conseils et n'acceptez pas mes reproches, moi aussi je rirai quand vous serez dans le malheur, je me moquerai quand la terreur fondra sur vous, quand la terreur fondra sur vous comme une tempête et que le malheur vous enveloppera comme un tourbillon, quand la détresse et l'angoisse s'empareront de vous.»
28 Alors ils m'appelleront et je ne répondrai pas, ils me chercheront et ils ne me trouveront pas.
29-31 Parce qu'ils ont détesté la connaissance et n'ont pas choisi la crainte de l'Eternel [iv], parce qu'ils n'ont pas accepté mes conseils et ont méprisé tous mes reproches, ils se nourriront du fruit de leur conduite et ils se rassasieront de leurs propres conseils.
32 En effet, l'égarement de ceux qui manquent d'expérience les tue et l'insouciance des hommes stupides provoque leur perte.
33 En revanche, celui qui m'écoute habitera en sécurité. Il vivra tranquille et n'aura à redouter aucun mal.


Les bienfaits de la sagesse (chapitres 2.1-3.35)


1-5 Mon fils, si tu fais bon accueil à mes paroles et si tu retiens mes commandements en prêtant une oreille attentive à la sagesse et en inclinant ton cœur  à l'intelligence, oui, si tu appelles la sagesse et si tu élèves ta voix vers l'intelligence, si tu la cherches comme l'argent, si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras ce qu'est la crainte de l'Eternel [iv] et tu trouveras la connaissance de Dieu.
6 En effet, c'est l'Eternel qui donne la sagesse, c'est de sa bouche que sortent la connaissance et l'intelligence.
7 Il tient le succès en réserve pour les hommes droits, il est un bouclier pour ceux qui marchent dans l'intégrité.
8 Il protège ainsi les sentiers de l'équité et il veille sur le chemin de ses fidèles.
9 Tu comprendras alors ce que sont la justice, l'équité, la droiture, toutes les routes qui mènent au bien.
10-19 En effet, la sagesse viendra dans ton cœur  et la connaissance fera les délices de ton âme; la réflexion veillera sur toi, l'intelligence te protégera, et ainsi tu seras délivré de la voie du mal, de l'homme qui tient des discours pervers, de ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture pour marcher dans des chemins ténébreux, qui éprouvent de la joie à faire le mal, qui mettent leur plaisir dans la perversité, qui suivent des sentiers tortueux et des routes pleines de détours.
20 Tu marcheras ainsi sur la voie des hommes de bien, tu persévéreras sur les sentiers des justes.
21 En effet, les hommes droits habiteront le pays, les hommes intègres y resteront, tandis que les méchants seront exclus du pays, les infidèles en seront arrachés.

Chapitre 3.
1-2 Mon fils, n'oublie pas mon enseignement et que ton cœur  garde mes commandements, car ils prolongeront la durée de tes jours, les années de ta vie, et ils augmenteront ta paix.
3 Que la bonté et la vérité ne t'abandonnent pas: attache-les à ton cou, écris-les sur la table de ton cœur.
4 Tu trouveras ainsi grâce et bon sens aux yeux de Dieu et des hommes.
5 Confie-toi en l'Eternel de tout ton cœur  et ne t'appuie pas sur ton intelligence!
6 Reconnais-le dans toutes tes voies et il rendra tes sentiers droits.
7-8 Ne te prends pas pour un sage, crains l'Eternel [iv] et détourne-toi du mal: cela apportera la guérison à ton corps et un rafraîchissement à tes os.
9 Honore l'Eternel avec tes biens et avec les premiers de tous tes produits!
10 Alors tes greniers seront abondamment remplis et tes cuves déborderont de vin nouveau.
11-12 Mon fils, ne méprise pas la correction de l'Eternel et ne sois pas dégoûté lorsqu'il te reprend, car l'Eternel reprend celui qu'il aime, comme un père l'enfant qui a sa faveur.
13 Heureux l'homme qui a trouvé la sagesse et l'homme qui possède l'intelligence!
14 En effet, le bénéfice qu'elle procure est préférable à celui de l'argent et le profit qu'on en tire vaut mieux que l'or.
15 Elle est plus précieuse que les perles, elle a plus de valeur que tout ce que tu pourrais désirer.
16 Une longue vie est dans sa main droite, dans sa gauche se trouvent la richesse et la gloire.
17 Ses voies sont des voies agréables et tous ses sentiers sont des sentiers de paix.
18 Elle est un arbre de vie pour ceux qui s'attachent à elle, et ceux qui la possèdent sont heureux.
19-20 C'est par la sagesse que l'Eternel a fondé la terre, c'est par l'intelligence qu'il a affermi le ciel; c'est par sa connaissance que les abîmes se sont ouverts et que les nuages distillent la rosée.
21 Mon fils, que ces conseils ne s'éloignent pas de tes yeux! Garde le discernement et la réflexion!
22 Ils seront la vie de ton âme et l'ornement de ton cou.
23 Alors tu marcheras en sécurité sur ton chemin et ton pied ne heurtera pas d'obstacle.
24 Si tu te couches, tu n'auras rien à redouter et, quand tu seras couché, ton sommeil sera doux.
25-26 N'aie pas peur d'une cause de terreur soudaine ni d'une attaque de la part des méchants, car l'Eternel sera ton assurance et il préservera ton pied de tout piège.
27 Ne refuse pas un bienfait à ceux qui y ont droit quand tu as le pouvoir de l'accorder.
28 Ne dis pas à ton prochain: «Va-t'en puis reviens, c'est demain que je donnerai» quand tu as de quoi donner.
29-30 Ne médite pas le mal contre ton prochain alors qu'il habite en toute confiance près de toi, ne te dispute pas sans raison avec quelqu'un lorsqu'il ne t'a fait aucun mal.
31-32 Ne sois pas jaloux de l'homme violent et ne choisis aucune de ses voies, car l'Eternel a horreur de l'homme perverti, mais il est un ami pour les hommes droits.
33 La malédiction de l'Eternel frappe la maison du méchant, mais il bénit le domaine des justes.
34 Il se moque des moqueurs, mais il fait grâce aux humbles.
35 Les sages hériteront de la gloire, mais les hommes stupides récolteront le déshonneur.


L'acquisition de la sagesse (chapitre 4.1-27)


1-2 Ecoutez, mes fils, l'instruction d'un père, et soyez attentifs pour connaître l'intelligence, car je vous transmets un bon savoir. Ne rejetez pas mon enseignement!
3 J'étais un fils pour mon père, un fils tendre et unique aux yeux de ma mère.
4-6 Il m'enseignait alors et me disait: «Que ton cœur  retienne mes paroles! Obéis à mes commandements et tu vivras. Acquiers la sagesse, acquiers l'intelligence! N'oublie pas les paroles de ma bouche et ne t'en détourne pas! Ne l'abandonne pas et elle te gardera. Aime-la et elle te protégera.»
7 Voici le commencement de la sagesse: acquiers la sagesse et avec tout ce que tu possèdes acquiers l'intelligence.
8 Tiens-la en haute estime et elle t'élèvera. Elle fera ta gloire, quand tu l'embrasseras.
9 Elle mettra sur ta tête une couronne de grâce, elle t'ornera d'un magnifique diadème.
10 Ecoute-moi, mon fils, fais bon accueil à mes paroles et les années de ta vie seront nombreuses.
11 Je t'enseigne la voie de la sagesse, je te conduis dans les sentiers de la droiture.
12 Pendant ta marche, ton pas ne sera pas gêné, et si tu cours, tu ne trébucheras pas.
13 Attache-toi à l'instruction, ne la délaisse pas! Garde-la, car elle est ta vie.
14 N'emprunte pas le sentier des méchants et ne t'avance pas sur le chemin des hommes mauvais.
15 Evite-le, n'y passe pas! Détourne-toi de lui et passe plus loin!
16 En effet, ils ne dorment pas tant qu'ils n'ont pas fait le mal, le sommeil leur est enlevé s'ils n'ont pas fait trébucher quelqu'un.
17 Oui, le pain qu'ils mangent, c'est la méchanceté, le vin qu'ils boivent, c'est la violence.
18 Le sentier des justes ressemble à la lumière de l'aube: son éclat grandit jusqu'au milieu du jour.
19 La voie des méchants ressemble aux ténèbres: ils n'aperçoivent pas ce qui les fera trébucher.
20 Mon fils, sois attentif à mes paroles, tends l'oreille vers mes discours!
21-22 Qu'ils ne s'éloignent pas de tes yeux! Garde-les au fond de ton cœur , car ils apportent la vie à ceux qui les trouvent, la guérison à tout leur corps.
23 Garde ton cœur  plus que toute autre chose, car de lui jaillissent les sources de la vie.
24 Ecarte de ta bouche la fausseté, éloigne de tes lèvres les détours!
25 Que tes yeux regardent bien en face et que tes paupières se dirigent droit devant toi.
26 Fais une route droite pour tes pieds et que toutes tes voies soient bien sûres!
27 Ne dévie ni à droite ni à gauche et détourne ton pied du mal.


La sagesse a plus de valeur que tout ce qu'on pourrait désirer (chapitre 8.1-36)


1 La sagesse ne crie-t-elle pas? L'intelligence ne parle-t-elle pas tout haut?
2 C'est au sommet des hauteurs dominant la route, c'est à la croisée des chemins qu'elle se place.
3-11 A côté des portes, à l'entrée de la ville, à l'intérieur des portes, elle crie: «Hommes, c'est vous que j'appelle, et ma voix s'adresse aux êtres humains. Vous qui manquez d'expérience, apprenez le discernement! Vous qui êtes stupides, apprenez le bon sens! Ecoutez, car ce que je dis est capital et j'ouvre mes lèvres avec droiture. Oui, c'est la vérité que ma bouche proclame et mes lèvres ont horreur de la méchanceté. Toutes les paroles de ma bouche sont justes, elles ne contiennent rien qui soit faux ou perverti. Toutes sont exactes pour celui qui est intelligent, et droites pour ceux qui ont trouvé la connaissance. Préférez mes instructions à l'argent, et la connaissance à l'or le plus précieux! En effet, la sagesse vaut mieux que les perles, elle a plus de valeur que tout ce qu'on pourrait désirer.
12 Moi, la sagesse, j'habite le discernement et je possède l'art de la réflexion.
13 Craindre l'Eternel, c'est détester le mal. L'arrogance, l'orgueil, la voie du mal et la bouche perverse, voilà ce que je déteste.
14-21 C'est à moi qu'appartiennent le conseil et le succès. Je suis l'intelligence, la puissance m'appartient. Par moi les rois règnent et les dirigeants ordonnent ce qui est juste, par moi gouvernent les chefs, les grands, tous les juges de la terre. J'aime ceux qui m'aiment, et ceux qui me cherchent me trouvent. Avec moi sont la richesse et la gloire, les valeurs élevées et la justice. Mon fruit est meilleur que l'or, que l'or pur, et le profit qu'on tire de moi est préférable à l'argent. Je marche sur le chemin de la justice, au milieu des sentiers du droit, pour donner des biens en héritage à ceux qui m'aiment et pour remplir leurs trésors.
22-31 L'Eternel me possédait au commencement de son activité, avant ses œuvres  les plus anciennes. J'ai été établie depuis l'éternité, dès le début, avant même que la terre existe. J'ai été mise au monde quand il n'y avait pas de mer, pas de source chargée d'eau. Avant que les montagnes ne soient formées, avant que les collines n'existent, j'ai été mise au monde. Il n'avait encore fait ni la terre, ni les campagnes, ni le premier grain de poussière du monde. Lorsqu'il a disposé le ciel, j'étais là; lorsqu'il a tracé un cercle à la surface de l'abîme, lorsqu'il a placé les nuages en haut et que les sources de l'abîme ont jailli avec force, lorsqu'il a fixé une limite à la mer pour que l'eau n'en franchisse pas les bords, lorsqu'il a tracé les fondations de la terre, j'étais à l'œuvre  à ses côtés. Je faisais tous les jours son plaisir, jouant [NDR: de mon instrument] constamment devant lui, jouant dans le monde, sur sa terre, et trouvant mon plaisir [NDR: d'être] parmi les Hommes.
32 Et maintenant, mes fils, écoutez-moi! Heureux ceux qui persévèrent dans mes voies!
33 Ecoutez l'instruction pour devenir sages, ne la négligez pas!
34 Heureux l'homme qui m'écoute, qui veille chaque jour sur mes portes et qui garde l'entrée de ma maison!
35 En effet, celui qui me trouve a trouvé la vie, il a obtenu la faveur de l'Eternel.
36 En revanche, celui qui pèche contre moi se fait du tort à lui-même. Tous ceux qui me détestent aiment la mort.»


La sagesse nous invite (chapitre 9.1-12)


1 La sagesse a construit sa maison, elle a taillé ses sept colonnes.
2 Elle a abattu son bétail, mélangé son vin et dressé sa table.
3 Elle a envoyé ses servantes, elle crie sur le sommet des hauteurs de la ville:
4-6 «Qui manque d'expérience? Qu'il entre ici!» Elle dit à ceux qui sont dépourvus de bon sens: «Venez manger de mon pain et boire du vin que j'ai mélangé! Abandonnez la naïveté et vous vivrez, avancez sur la voie de l'intelligence!»
7 Celui qui instruit le moqueur récolte le mépris, et celui qui reprend le méchant s'attire ses insultes.
8 Ne reprends pas le moqueur si tu ne veux pas qu'il te déteste, mais reprends le sage et il t'aimera.
9 Donne au sage et il deviendra encore plus sage, enseigne le juste et il augmentera son savoir. 
10 Le commencement de la sagesse, c'est la crainte de l'Eternel [iv]. La connaissance du Dieu saint, voilà en quoi consiste l'intelligence.
11 Oui, c'est grâce à moi que tes jours se multiplieront et que les années de ta vie augmenteront.
12 Si tu es sage, tu l'es pour toi; si tu es moqueur, tu en supporteras les conséquences tout seul.


Le danger mortel des Sabbatéens et Frankistes : L'homme double (chapitre 6.12-23)


12 Le vaurien, l'homme injuste, marche la fausseté aux lèvres.
13 Il lance des clins d'œil , s'exprime du pied, fait des signes avec ses doigts.
14 La perversité est dans son cœur , il médite constamment le mal, il provoque des conflits.
15 C'est pourquoi la ruine le surprendra soudain, tout d'un coup il sera brisé sans remède.
16-19 Il y a six choses que l'Eternel déteste, et même sept dont il a horreur: les yeux hautains, la langue menteuse, les mains qui versent le sang innocent, le cœur  qui médite des projets injustes, les pieds qui se dépêchent de courir au mal, le faux témoin qui dit des mensonges et celui qui provoque des conflits entre frères.
20 Mon fils, garde le commandement de ton père et ne rejette pas l'enseignement de ta mère!
21 Lie-les constamment sur ton cœur, attache-les à ton cou!
22 Ils te dirigeront dans ta marche, ils te garderont dans ton lit, ils te parleront à ton réveil.
23 En effet, le commandement est une lampe et l'enseignement une lumière, et les avertissements de l'instruction sont le chemin de la vie.


La folie des Sabbatéens et Frankistes : tel est pris qui croyait prendre (chapitre 1.10-19)


10 Mon fils, si des pécheurs veulent t'entraîner, ne cède pas!
11-14 Peut-être te diront-ils: «Viens avec nous! Dressons des embuscades pour verser du sang [v], tendons sans raison un piège aux innocents! Engloutissons-les vivants, comme le séjour des morts! Oui, engloutissons-les tout entiers comme ceux qui descendent dans la tombe! Nous trouverons toutes sortes de biens précieux et nous remplirons nos maisons de butin. Tu auras ta part avec nous, il n'y aura qu'une bourse pour nous tous!»
15 Mon fils, ne te mets pas en chemin avec eux, écarte ton pied de leur sentier!
16 En effet, leurs pieds courent au mal et ils sont pressés de verser le sang.
17 Or, il ne sert à rien de poser un piège sous les yeux de tout ce qui peut voler.
18 Eux, c'est contre leur propre vie qu'ils dressent des embuscades, c'est à eux-mêmes qu'ils tendent un piège.
19 Tel est le sentier de tout homme assoiffé de profit: le gain malhonnête cause la perte de son propriétaire.[vi]


_________________
[i] Source de la traduction : Bible de Segond, édition de 2007 (dite « Segond 21 »).
[ii] L’existence archéologique du roi Salomon n’est pas du tout assurée. Il est donc possible que ce dernier ne soit qu'une construction tardive des rédacteurs de la Bible, écrite de retour de l'exil des Judéens à Babylone (538 av. J.C.), et dont le contenu idéologique répond au besoin d’identification nationale et religieuse de ce moment : la Judée n'est alors qu'une province de l'Empire perse, et il n'y a plus de royaume de Juda du tout.
[iii] Le roi David, dont l'existence archéologique n'a été démontrée qu'en 1993, aurait régné pendant 40 ans autour de l’an 1000 av. J.C.
[iv] Cf §8.13 : « Craindre l'Eternel, c'est détester le mal. L'arrogance, l'orgueil, la voie du mal et la bouche perverse, voilà ce que je déteste. »
[v] Cf §8.36 : « Tous ceux qui me détestent aiment la mort. »
[vi] Les Sabbatéens et Frankistes ont voulu piéger nos esprits. « Or, il ne sert à rien de poser un piège sous les yeux de tout ce qui peut voler. » Et qu'est-ce qui peut mieux voler que l'esprit ?
[vii] Cf en priorité les ouvrages suivants:
On peut ainsi analyser la politique des dirigeants de l'Etat d'Israël depuis 1947 comme étant celle d'un Etat Sabbatéen, stade le plus avancé de la maladie du corps politique que constitue le développement sans frein de l'Etat Profond. 
[viii] On lira en synthèse l'article d'Etienne Balibar, 'A propos du sionisme : messianisme et nationalisme', Agenda de la pensée contemporaine, N° 9 (Hiver 2007-2008), Editions Flammarion
"C’est Scholem lui-même qui, dès son installation en Palestine, avait opéré un rapprochement entre le sionisme et le sabbataïsme, dans lesquels il voyait les deux moments politiques de l’histoire du peuple juif à l’époque moderne. Le caractère « historique » de la rédemption dans le judaïsme (par opposition à l’idée chrétienne d’un salut dans l’autre monde), associé à l’espérance d’une fin des persécutions endurées dans l’exil et l’esclavage d’Israël, engendre une idéologie révolutionnaire que Scholem appelle « utopique » et « apocalyptique ». Résultat d’une « attente messianique intense », cette idéologie se représente l’âge messianique comme le moment d’un « affrontement final d’Israël et des Nations », une conflagration dotée d’une signification cosmique dont les cataclysmes forment la condition de la renaissance nationale. A cette représentation (qui se retrouvera dans le marxisme) du rôle de la violence dans l’histoire, identifié aux souffrances d’un enfantement, une tradition particulière issue de la Kabbale ajoute une dimension spécifiquement antinomique : l’ère messianique n’est pas seulement celle de la réunion au sein de la divinité des parties du monde « brisé » depuis la création, c’est aussi, en vue de « hâter la fin », celui d’une inversion de la loi ou de sa réalisation à travers sa transgression (« c’est en violant la Torah qu’on l’accomplit »), forme spécifique de « l’activisme [prenant] l’utopie comme levier en vue de l’instauration du royaume messianique » - si indécise d’ailleurs que demeure la figure du messie lui-même."
Les citations que reprend Balibar sont issues de Gershom Scholem, Le messianisme juif. Essais sur la spiritualité du judaïsme, 1974, Calmann Lévy, où figure l’essai sur « La rédemption par le péché », pp. 27 et 40.