2015/04/08

BRICS and the De-Dollarization

Pr. Chossudovsky publishes today an article surprisingly titled BRICS and the Fiction of “De-Dollarization” which must be understood between the lines. 

At first glance, the article makes the case that neither NDB ("BRICS Bank") nor CRA fund are relevant signs of a de-dollarization trend. It concludes at least with :
"The geopolitics behind the BRICS initiative are crucial. While the BRICS initiative from the very outset has accepted the dollar system, this does not exclude the introduction, at a later stage of a multiple currency arrangement, which challenges dollar hegemony."
Because I know Pr. Chossudovsky reads some of my articles and tweets, I would like to remark :
Geopolitics, in its current academic definition, is now too limited to describe efficiently what is happening. Any relevant global analysis must mix geo-economics, geopolitics and history of philosophy.

BRICS as the champion of de-dollarization is a frequent theme since BRICS' first meeting in 2009 or even before.

Analyzing the de-dollarization trend requires explaining :
  • why the BRICS leaders really need and want de-dollarization, whatever US pressures ;
  • why AIIB was proposed in October 2014 by China - not by BRICS - and after NDB/CRA announcements by BRICS leaders ;
  • why Russia joined AIIB the last day and not before, and how this made it much easier for EU countries to join AIIB ;
  • why UK joined AIIB before any other ex-US allies ;
  • providing references when claiming AIIB/NDB will provide loans only denominated in dollars ; explaining the importance of the problem to be solved if these institutions would like to modify this currency for future loans ;
  • the mean duration of the loans, and the flow of funding ;
  • the de-dollarization is first a loss of influence / soft power by US (and a gain by BRICS), before being a currency choice ;
  • AIIB / NDB are institutions targeting development and infrastructure, not trade invoicing which is a much larger scale ;
  • de-dollarization must be a rapid process but as progressive as possible ;
  • which IMS system will progressively replace dollar, beyond bilateral currency swaps or emerging multiple currency arrangement between BRICS countries ;
  • providing figures of main currencies volumes in SWIFT payment system or currencies' shares of global foreign-exchange transactions, and mentioning emerging BRICS alternative payment systems ;
and finally explaining why de-dollarization trend is inevitable, real and ongoing.

2015/04/05

A la rencontre de Dieu

« L’Eglise elle même, non seulement conseille, mais ordonne aux Docteurs chrétiens d’appeler à leur aide la philosophie ». 
Pape Léon XIII , Æterni Patris, 1879.


L'optique particulière assemblée par Conscience Sociale, ainsi que sa vision occidentale, nous sert à percevoir le sens du monde -c'est-à-dire son lent mouvement profond.

Toute perception est elle-même un déplacement, un mouvement de notre être.

Que recèle ce mouvement ?

Charles, tu m'as écrit il y a bien longtemps :
Il y a dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers Dieu, l'autre vers Satan.
L'invocation à Dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade ; celle de Satan, ou animalité, est une joie de descendre.
(C. Baudelaire, 1821 - 1867 ; Mon cœur mis à nu, 1864) 
Tout d'abord, cette conception de deux pôles opposés, sources de mouvements contraires, est-elle justifiée ? 
N'est-ce pas plus limpide, plus direct, comme une évidence, d'écrire plutôt : 
Il y a dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers Dieu, l'autre qui éloigne de Dieu.
L'invocation à Dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade ; restreindre sa spiritualité, ou la mise en avant de l'animalité, est une joie de descendre.

Cette conception permet ainsi de préciser en corollaire:
Dieu est l'origine unique des potentiels. Il ne se manifeste que par une force d'attraction, à laquelle chaque être est sensible, et ceci quelle que soit la distance qui sépare son esprit de celui de Dieu.
L'esprit d'un être est un potentiel, limité et à l'image de celui de Dieu.  
Cette différence de potentiel, entre l'origine et notre esprit, crée l'inspiration. De là naît la volonté, qui se propage en gestes et en actes.

Chaque être est ainsi en mouvement, chacun sur sa propre trajectoire. A toute heure, les rencontres avec les autres esprits, les autres consciences sont autant d'occasion de se rapprocher ou de s'éloigner de Dieu.

Il est tout à fait inutile d'imaginer une force issue de Satan, d'un pôle opposé à celui de Dieu, pour expliquer les comportements qui éloignent de Dieu.

L'opposé de Dieu n'est pas Satan. C'est le néant. 

De notre vivant, nous ne rencontrons pas Dieu. Nous ne pouvons qu'aller à sa rencontre. Nous pouvons rencontrer des chemins, des esprits humains, qui nous rapprochent rapidement de Dieu, et ressentir intimement cette force d'attraction, ce mouvement, cette progression de l'esprit. Je pense que c'est cela que l'on exprime quand on dit "j'ai rencontré Dieu". 

Cette puissance d'attraction est éternelle. Elle a toujours existé.

Bien d'autres choses peuvent être dites sur le mouvement naturel de l'esprit, et les mouvements induits par les fausses idées, telles celles du Sabbataïsme-Frankisme. Nous y reviendrons.

Pour l'heure, exprimons ce même corollaire suivant un modèle issu de la physique.

Il existe un point de référence où le potentiel est le plus petit possible. Ce point de référence est appelé origine des potentiels. Il représente Dieu.


L'esprit d'un être est modélisé par une surface équipotentielle. Soient deux esprits (ou bien un esprit dans deux états consécutifs), deux surfaces équipotentielles et . Le potentiel étant une fonction continue, à un déplacement infiniment petit  de l'esprit correspond une variation infiniment petite du potentiel . Il s'ensuit que les surfaces et sont très rapprochées et d'autant plus que est petit.

Soit un point , quelconque de la surface équipotentielle . M est une idée présente dans l'esprit V. On définit, en ce point, un vecteur appelé gradient de potentiel désigné par , de la façon suivante :
  • Son origine est le point .
  • Il est porté par la normale à la surface équipotentielle passant par le point .
  • Il est orienté dans le sens des valeurs croissantes du potentiel.


Rédigé au petit matin du jour de Pâques 2015.