Anticipation de létat écologique du monde en 2050

Les données brutes à l’horizon de notre scénario d’anticipation (2050) [1]


Ces données sont utilisées dans mes articles publiés dans le Magazine d'Anticipation Politique numéro 1 et 2

  • Rythme de déforestation inchangé : 
    • ¼ des forêts qui subsistent aujourd’hui vont disparaître d’ici 50 ans
    • En 2030, les forêts tropicales humides sont quasiment toutes détruites
    • Perte en production de bois
    • Erosion des sols des bassins fluviaux
    • Modification du cycle de l’eau (évapotranspiration)
    • Baisse de la biodiversité

  • Changement de la structure des forêts
    • Incendies fréquents et de grandes ampleurs, apparition de savanes et maquis

  • Rythme de disparition des marais inchangé d’ici 50 ans
    • Baisse de la qualité de nos réserves d’eau
    • Baisse de la production de poissons

  • Rythme de disparition des récifs coralliens inchangé d’ici 20 ans : 
    • la moitié de ceux qui restent en 2010 auront disparus
    • Baisse de la biodiversité
    • Baisse de la production de poissons

  • Pas de solution mise en place pour la gestion des communs, pas de pêcherie durable
    • Baisse des plafonds de ressources naturelles
      • Baisse de la production de poissons et de coquillages

  • Rythme de disparition de la biodiversité inchangé d’ici 50 ans
    • plus du tiers de ce qui reste aujourd’hui aura disparu
    • baisse de la fertilité des sols
    • baisse de la production de fruits et légumes (insectes pollinisateurs)
    • disparition des grands prédateurs animaux, modification de toute la chaine alimentaire
    • baisse de la qualité de l’eau et de l’air

  • Rythme de disparition des terres arables inchangé d’ici 50 ans
    • Baisse de la fertilité des sols
    • Baisse de la production de cultures

  • Les stocks de ressources énergétiques sont suffisants pour les 50 ans qui viennent, mais seront extraites avec plus d’impacts sur l’environnement par tonne
    • Pas de nouvelle filière énergétique civile opérationnelle avant 2030 au mieux (filière Iter, hautes énergies MHD pulsées, z-machine…). Si la Chine ou la Russie ne parviennent pas à mettre au point un réacteur civil basé sur la technologie de la z-machine, alors il n’y aura pas de nouvelle filière énergétique civile opérationnelle avant 2050. [2]

  • Rythme de disparition des ressources en eau inchangé d’ici 50 ans
    • Disparition de certaines nappes phréatiques
    • La désalinisation et le pompage restent très couteux

  • Utilisation de 80% de la capacité totale de photosynthèse de la Terre à des fins humaines en 2050

  • Rythme inchangé de l’augmentation des taux de polluants chimiques persistants dans l’air, l’eau, le sol jusqu’en 2050
    • Augmentation de la stérilité humaine

  • Rythme inchangé de la baisse de la biodiversité due à la concurrence par l’introduction de nouvelles espèces jusqu’en 2050 ;

  • Rythme inchangé du réchauffement climatique jusqu’en 2050
    • Les émissions de dioxyde de carbone imputées aux énergies fossiles augmentent de 43 % entre 2007 et 2035 [3]. L’essentiel de ces émissions provient des pays à forte croissance économique, comme la Chine et l’Inde.
    • Baisse de la production agricole
    • Extinction d’une partie des espèces vivantes
    • Pénuries d’eau dans les villes alimentées par l’eau des montagnes (Los Angeles)
    • Erosion accrue des régions côtières densément peuplées
    • Evacuation d’une partie des Pays-Bas, Bangladesh, côte Est des USA, atolls du pacifique, delta du Nil, du Mekong, villes fluviales côtières aux UK (Londres), Inde, Japon, Philippes

  • Poursuite de l’accroissement de la population humaine (8,2 Mds en 2030 ; 9,1Mds en 2050) [4],[5]




  • Conséquences d’ici 2050 de cette évolution de la population :
    • Il faudra augmenter la production alimentaire actuelle de 70% (43% pour les céréales, et 74% celle de viande) 
    • La Chine doit produire 4,5 millions de tonnes de céréales / an en plus d’ici 2020 pour nourrir sa population
    • Les pays développés devront gaspiller et manger moins (2200 calories)

    • 22% de la population mondiale a plus de 60 ans (2 Mds)
    • La Russie a perdu 22% de sa population par vieillissement (30 Millions)
    • 24% de la population chinoise a plus de 65 ans (330 millions)
    • Population des pays développés : 7,9 Mds
    • Population en milieu urbain, dans les pays développés : 1, 07 Mds
    • Population en milieu urbain, dans les pays en voie de développement : 4,4 Mds
    • Population en milieu urbain, dans les pays sous développés : 967 millions
    • 60% des Terriens vivent dans des villes en 2030
    • Population en Amérique du Nord : 448 millions
    • Population en Amérique latine et caraïbes : 729 millions
    • Population en Europe : 691 millions
    • Population en Afrique: 2,0 Mds
    • Population en Asie: 5,2 Mds
    • Population en Océanie : 51 millions

  • Les prévisions établies en 2006 concernant la production mondiale totale de pétrole de toutes origines sont les suivantes [6] :
    • 2010 : Peak Oil
    • 2020 : production équivalente à l’année 2000
    • 2030 : production équivalente à l’année 1972
    • 2040 : production équivalente à l’année 1967
    • 2050 : production équivalente à l’année 1962

Mise à jour 07/2011 :
cette page a été lue par des visiteurs provenant de 27 pays différents, et dont 78% proviennent d'Europe.




[1] Pour tous ces chiffres et leurs conséquences écologiques en 2050, sauf mention contraire, voir Jared Diamond ; « Effondrement » - Gallimard - collection Folio Essais 2006 - ISBN 978-2-07-036430-5 - p.738 – 754.
[2] Prévisions personnelles basées sur le délai observé de 55 ans entre la mise en production de la première centrale nucléaire civile et la découverte de la radioactivité.
[4] In « Bilan Géostratégie » – Edition 2010 – Hors Série Le Monde – ISSN 0395-2037 – p. 162, 163
[6] In « L’Atlas de l’environnement » – Le Monde Diplomatique - Ed. Armand Colin  2008 – ISBN 978-2-200-35392-6 – p. 21